Fotos

Photographer's Note

Prise de vue dans un point d'eau dans le parc d'Etosha, vers minuit. Les points d'eau sont un spectacle magique : les espèces se succèdent dans un ordre bien défini, tel un ballet animalier sans fin. Le tout dans un silence incroyable...

Ici ce sont des Zèbres de Burchell (Equus burchelii). La taxonomie de cet animal est très discutée. Certains considèrent le zèbre de Burchell comme une sous-espèce de E. quagga, d'autres comme une espèce. Quoi qu'il en soit, les individus du parc d'Etosha ont un blanc moins pur que d'autres populations, avec très peu de zébrures sur les pattes. Les zèbres mesurent environ 1m40 pour un poids pouvant aller jusqu'à 300 kilos. Les zébrures sont bien évidemment les caractéristiques les plus marquées : verticales sur la partie avant de l'animal, elles deviennent ensuite de plus en plus horizontales vers l'arrière. Véritables marques d'identité des zèbres, les rayures ne sont jamais identiques d'un individu à l'autre. Les populations australes, comme celles d'Etosha, ont du marron entre les bandes noires. Dans la longue série des théories tentant d'expliquer la présence de rayures, une semble l'emporter : ce serait pour un meilleur camouflage. Des scientifiques ont découvert que les fortes chaleurs dans la savane africaine, en tapant sur le sol, déformeraient la vision qu'auraient les prédateurs des zèbres, puisque les lignes blanches et noires se mélangeraient. Autre théorie : pour perturber le lion lors d'une attaque. Or cela ne semble pas avoir d'influence... c'est d'autant plus troublant que ces rayures peuvent aussi leur jouer un mauvais tour ! Car de nuit, un zèbre est plus visible que tout autre animal... Or les lions attaquent de nuit... Reste l'explication des moustiques ou autres mouches qui ne piquent que des animaux à la robe unie... Quoi qu'il en soit, le zèbre est rayé !

Les zèbres ont un besoin impérieux de boire : pas de problème lors des saisons des pluies, mais en période de sécheresse, il leur faut donc migrer sur des distances parfois considérables (parfois plus de 1000 kilomètres !). Ils ne peuvent survivre longtemps sans eau et doivent par conséquent se trouver à moins de 25 km d'un point pour s'abreuver.

yedirenk, jlbrthnn, bayno, Kofman, rodgerg, bartekp, Suppiluliuma, Juntas, mozzy27 marcou esta nota como útil

Photo Information
Viewed: 3715
Points: 70
Discussions
  • None
Additional Photos by David RENOULT (zanskar) Silver Star Critiquer/Silver Note Writer [C: 31 W: 0 N: 40] (280)
View More Pictures
explore TREKEARTH